Blogueuse dans la brume

Les brumes sont à la mode en ce moment. Petit tour d’horizon de quelques unes d’entre elles. 

Brumes La Roche-Posay Biocyte Bioderma SVR Noxidoxi

Ça ne vous aura sans doute pas échappé, les brumes ont envahi les rayons cosmétiques ces derniers temps. Même si ce format a toujours existé pour les sprays d’eaux thermales, on assiste aujourd’hui à une recrudescence soit de brumes améliorées, soit de produits habituellement non présentés dans cette galénique.  J’en ai quelques unes à la maison, et je vous propose donc de vous les présenter (et de vous dire ce que j’en penses, tant qu’à faire!).

Brume hydratante* BIOCYTE, la basique (donc indispensable)

Parfois un bon basique vaut mieux qu’un produit multi-tâches raté! Je n’attendais pas grand chose de cette brume, qui se réclame juste hydratante, mais elle s’est avérée très rafraichissante, et parfait pour un coup de frais avant le maquillage. Il m’arrive régulièrement de me maquiller un bon moment après mon nettoyage du matin (genre le week end), et comme j’ai la peau mixte, je n’aime pas maquiller sur une peau qui brille déjà. Du coup je vaporise la brume Biocyte, je masse un peu et je retire l’excédent avec un mouchoir en papier. La peau est plus fraiche, rebondie, prête pour le maquillage. Le seul reproche : le spray est un peu puissant, donc ça réveille lol. Du coup, je pschitte dans la paume de mes mains et j’applique ensuite sur le visage en splash.

Bouclier urbain antioxydant* NOXIDOXI, le super-héros des peaux urbaines

Cette brume n’est pas nouvelle, car elle s’appelait auparavant la Brume Stop! Mais Noxidoxi a depuis repackagé toute sa gamme pour agrandir sa cible, et inclure un claim sur la pollution, en plus de celui du tabac. C’est donc une super-brume pour lutter contre les méfaits et les effets du tabac et de la pollution sur la peau. A garder dans son sac à main pour se vaporiser en journée quand on vit en ville ou l’été. Elle est très fine et ne fait pas bouger le maquillage, donne un coup de fraicheur en hydratant, apaise la peau irritée par les agressions environnementales et ses actifs anti-oxydants la protègent. Dans mon bureau avec une climatisation un peu trop asséchante, elle est top le soir avant d’affronter les vapeurs méphitiques de la Défense!

Hydracid SPF15 Brume éclat* SVR, la mixte

Pensée également pour les peaux urbaines, la brume de SVR joue sur la protection de la peau (anti-oxydants), l’hydratation et un cocktail de filtres solaires. Son extrait d’une variété de camélia limite l’adhésion des particules de pollution sur la peau (d’où le claim de bouclier anti-pollution). Même si la protection solaire est un peu légère à mon goût (SPF15 pour mon teint de navet à tâches, c’est un peu juste), sur le papier ça serait celle qui me conviendrait le mieux. Mais une fois appliquée sur la peau je trouve que ça colle un peu (la marque dit que non, moi je dis que si…), surtout si on en met pas mal, et que c’est trop “rigide” pour moi (ça tire sur les joues, et ça n’est pas agréable). Dommage… Attention à bien agiter avant emploi car la formule est biphasée.

Brumes La Roche-Posay Biocyte Bioderma SVR Noxidoxi rapproché

Brume hydratante anti-UV SPF30 BIODERMA, la révolutionnaire

Quand elle est sortie l’été 2015, cette brume a été, en partie grâce à un arrosage massif des une grosse campagne de communication sur les blogs, un énorme succès. Il faut dire qu’une brume avec une protection solaire SPF30 (ou un solaire en brume; comme on veut) c’était une vraie révolution. J’ai eu du mal à me la procurer, mais quand j’ai enfin pu l’essayer grosse déception : ça colle à mort! Soit on en met pas beaucoup et ça va, et là pour la protection solaire on est proche du néant, soit on en met assez et ça colle vraiment beaucoup, ça tire le visage, ça accroche les cheveux façon laque des années 70 (et pour les messieurs ça marque la zone de la barbe, dixit un ami). donc un produit très prometteur, mais au final pas du tout sensoriel à utiliser, ce qui me l’a fait abandonner.

J’en profite pour glisser un petit mot sur les solaires en brume : à promesse de SPF équivalent, vous n’aurez JAMAIS la même protection avec ce type de galénique qu’avec une crème, c’est physiquement impossible. En plus avec une brume on a tendance à en mettre finalement assez peu, et en tout cas pas assez pour atteindre le SPF promis. Donc pour dépanner, ok c’est mieux que rien, mais pour un déjeuner en terrasse ou une après-midi de visite en plein été, ça ne suffit pas. Attention donc à ce sentiment de sécurité qui n’est pas toujours justifié.

Brume visage invisible SPF50 LA ROCHE-POSAY, la solaire au top

Après mon expérience ratée avec la brume SPF30 Bioderma, j’étais un peu échaudée pour les solaires sous cette forme. Mais étant quand même curieuse comme une pie, et toujours à la recherche du solaire qui me permettrait de concilier maquillage et retouche solaire en été, quand je suis tombée sur la brume solaire de La Roche-Posay à la pharmacie, j’ai tenté. Et j’ai bien fait, parce que cette brume est, elle, vraiment réussie. Pour le coup c’est un solaire en brume, à bien agiter avant emploi. La vaporisation est un peu différente, car elle est continue (ce n’est pas un pchitt pchitt quoi, mais un pchiiiiiiitt :p), et ça permet d’appliquer la brume bien uniformément sur le visage. Le fini est très siliconé donc ça fait un peu gras au début, mais une fois sèche c’est très discret, même si ce n’est pas mat. Comme je la mets surtout le soir en sortant du bureau, je brille de toute façon donc ça ne me gène pas. Je l’adore parce qu’elle est idéale pour concilier protection solaire et maquillage! Depuis elle ne quitte plus mon sac.

Et vous les brumes vous aimez?

* Produits reçus pour review

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.