Freak, le premier parfum d’Illamasqua

S’il est une chose que personne ne peut nier, c’est qu’Illamasqua a, depuis son lancement en 2008, su créer un univers bien particulier. Avec des visuels de collections parfois déroutant, la marque se positionne dans un créneau qui peut sembler décalé pour la consommatrice lambda (enfin la française, parce que l’anglaise ça la dérange moins je pense). Mais il faut se rappeler qu’Illamasqua est, dans la lignée de MAC et Make Up For Ever, une marque destinée aux professionnels au départ, mais ouverte au grand public. D’où régulièrement des produits “importables” au quotidien, mais qui trouvent toute leur place dans la mallette d’un make up artist.

Le credo et la philosophie d’Illamasqua, qui se reflètent dans leur engagement aux côtés de la S.O.P.H.I.E. Lancaster Foundation , c’est l’expression de son alter ego, celui que vous cachez dans un tailleur, que vous muselez au bureau, pendant les réunions de famille, en allant chercher les enfants à l’école. C’est exprimer celle que l’on voudrait être, et l’assumer.

Illamasqua vient de révéler un nouveau moyen d’expression de soi : son premier parfum. Les connaisseuses en parfums le savent bien, le choix d’un parfum révèle beaucoup de choses sur soi, et inversement, on peut exprimer beaucoup de choses via son parfum. Il n’est donc pas étonnant qu’Illamasqua se soit lancé dans l’aventure. Mis en notes par le maître parfumeur Azzi Glasser, Freak est une fragrance sensuelle, chaude, enveloppante, intrigante et provocante, basée sur des fleurs exotiques et non conventionnelles.

(J’adore le petit escargot… même si j’avoue il me laisse un peu perplexe)

La pyramide de ce parfum:

  • note de tête : davana noire, fleur d’opium, belladone
  • note de coeur : datura, cigüe, reine de la nuit
  • note de fond : oud, myrrhe, encens

Quand j’ai reçu les deux vernis de la collection Theatre of the Nameless (et un blush), il y avait dans le paquet un petit morceau de velours rouge (qu’on retrouve sur les visuels), parfumé d’une fragrance opulente, capiteuse. Le support était bien choisi, car ce parfum m’évoque vraiment un velours, une étoffe lourde et riche. Si mes instincts de Sherlock sont exacts, c’est Freak que je sens sur ce velours. Et croyez moi, j’ai hâte d’avoir un flacon entre les mains, pour voir ce qu’il peut donner sur la peau…

7 thoughts on “Freak, le premier parfum d’Illamasqua

  1. J’aime beaucoup le flacon.
    D’après la pyramide, on imagine en effet un parfum assez opulent.
    Je la trouve très “Illamasquienne” cette pyramide, car certains ingrédients quasi fantasmagoriques revoient plus à notre imaginaire une image de femme assez fatale, que des odeurs connues (pavot, belladone,cigüe…).

    [Reply]

  2. Datura, Belladone, Cigüe…un parfum mortel ! ?
    Opium…

    Ils ont soigné le packaging pour qu’il soit en accord avec la formule; appeler un parfum “Freak”, il fallait oser !

    [Reply]

  3. J’adore l’escargot! Reste à sentir le parfum (ça va être facile ça, tiens, pour nous autres petites françaises…)

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    ben oui c’est un peu le souci :s je pense vraiment que le velours était parfumé avec, donc j’ai une idée du parfum, mais bien entendu ça ne prédit pas son évolution sur ma peau… Après ça dépendra du prix aussi, à voir.

    [Reply]

  4. Bonjour à tous

    Qui peut me dire ou je peux acheter ce parfum, j’ai rencontrer une femme qui le met et j’ai trouvé que cela sentait vraiment très bon

    merci d’avance

    claudine

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    bonjour Claudine 🙂 ce parfum est disponible chez Illamasqua, soit dans leurs points de vente (si tu as l’occasion d’aller an Angleterre) sinon sur leur site web http://www.illamasqua.com

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.