Le mythe du parfum signature

BLA BLA PARFUMS – Les amateurs de parfums recherchent souvent LE parfum qui leur correspondra parfaitement, le parfum signature. Mais est-ce le cas de tous?

flacons

Quand on commence à s’intéresser aux parfums, on se rend vite compte qu’il existe deux catégories : les mono-parfum et les multi-parfums. Les premiers sont fidèles à un seul parfum (comme ma voisine qui porte Shalimar depuis 20 ans), qui fait partie de leur identité, et les seconds changent de parfum comme d’humeur, et peuvent posséder de 2-3 flacons à beaucoup beaucoup (j’en suis à 62 au dernier décompte…). Et l’on entend souvent parler, parmi ces deux populations, de la recherche quasi mystique de LE parfum, celui qui vous représente, s’accorde point par point à votre personnalité et qui fait qu’on sait quand vous êtes passé dans une pièce ou que c’est votre écharpe oubliée sur la chaise du salon. Bref, le fameux parfum signature, ou la signature parfumée.

1779140_638018486259482_140926636_n

Je peux tout à fait comprendre cette envie de trouver son parfum signature, comme une extension de soi olfactive. Mais je n’y adhère pas vraiment, car je trouve ça trop réducteur… En effet, nous sommes différents chaque jour! Le parfum doit, pour moi, s’accorder à mon humeur, à la saison, à mes besoins… Déjà je ne porte pas les mêmes parfums selon la saison, car je n’ai pas les mêmes envies par -5°C ou en plein été. Et certains jours j’ai envie de me lover dans mon parfum comme dans un plaid en pilou, et le lendemain me sangler dans Cuir de Russie de Chanel, ou jouer les allumeuses à grand coup de tubéreuse. Porter tous les jours le même parfum… mais quel ennui!

Et quand je lis dans un vieux Psychologies que les personnes qui changent de parfum tous les jours sont immatures et se cherchent encore… Laissez moi rire, psycho de comptoir bonsoir! Et c’est un psychologue qui écrivait ça en plus… On pourrait envisager au contraire que porter des parfums différents selon différents facteurs est au contraire une preuve de connaissance de soi. Au lieu de me pschitter machinalement sans y réfléchir, le matin justement je prends le temps de me poser et de me demander : “Comment je me sens ce matin? De quoi ai-je besoin? De quoi ai-je envie?”. Et cette introspection est pour moi plutôt un signe de maturité… Et puis on peut aussi retourner l’argument et dire que les personnes qui ne portant qu’un parfum, toujours le même, sont rigides, sclérosées dans leurs habitudes, manquent de curiosité, etc…

10805816_781872185207444_516975192229870774_n

Tout ça pour dire que, comme toujours, chacun fait bien ce qu’il veut, mais je ne tolère pas les jugements à l’emporte-pièce, ni dans un sens, ni dans l’autre. J’ai depuis un moment abandonné cette recherche du Graal parfumé, pour me concentrer sur le plaisir de découvrir de nouvelles fragrances et de m’interroger chaque matin sur ce que je vais porter. Quand à ce que sens mon écharpe? Elle un mélange de tous mes parfums, et au final c’est bien ça ma signature parfumée! Multiple et changeante, comme moi!

Vous avez trouvé votre parfum signature, et ne comptez pas en changer, ou au contraire vous collectionnez les flacons à la recherche de ce Graal parfumé ou juste par plaisir de butiner un flacon différent chaque jour? Peu importe au final, l’essentiel est de vous faire plaisir. Car, comme disait l’autre, qu’importe le (ou les!) flacon pourvu qu’on ai l’ivresse!

Et vous alors? Je vous ai confessé ma collectionnite parfumée, à vous de me dire si vous êtes celle ou celui d’un seul parfum, ou si au contraire vous paillonnez?

15 thoughts on “Le mythe du parfum signature

  1. Moi aussi, je suis une grande amatrice de parfums et j’aime changer selon l’humeur, les saisons, ce que je porte, etc… malgré tout, je m’oriente de plus en plus autour des mêmes fragrances, et ceux qui me correspondent le plus sont les Burberry 🙂 mais l’été, j’ai besoin de choses plus fraîches, pas de rose…

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Ha mais oui on reste quand même souvent dans sa zone de confort ^^ j’ai pas mal d’ambrés, là je collectionne les iris, et j’accumule les tubéreuses :p mais m’éduquer le nez m’a aussi permis d’aller vers des choses que je n’aurais pas porté, comme justement la tubéreuse que je détestais avant. Ou vers Cuir de Russie de Chanel, car je n’aime pas les aldéhydés 🙂

    [Reply]

  2. Ah j’ai ri 😀
    sur mon mail j’avais juste le début de ton titre “le mythe du parfum si” et je me suis amusée à imaginer la suite, j’avais parié sur “le mythe du parfum si sexy qu’il fait tomber l’Homme à tous les coups” comme quoi je suis complètement à côté de la plaque (quoique, ça aurait pu, avec ces marques qui nous vendent des parfums aphrodisiaques etc…).
    Le mythe du parfum signature, oui bien sûr c’est (aussi) un mythe pour moi… Déjà pour une raison physiologique, c’est qu’au bout d’un moment, si on ne porte qu’un seul parfum, on ne le sent plus sur soi, le nez s’accoutume… Ca renvoie à la question “pourquoi se parfume-t’on ?” : si c’est pour soi, il faut changer, je pense. Ou au moins alterner entre son parfum unique et rien. Et dans ce cas autant changer entre plusieurs parfums 😉

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Ho oui ça aurait pu faire un sujet intéressant aussi tiens ^^

    [Reply]

  3. On m’a déjà fait la remarque ” une vraie femme ne doit avoir qu’un seul parfum”. Qu’est ce qu’une “vraie femme” ? Il n’en existe que d’un seul type?

    Je comprends qu’on ne veulent pas changer de parfum. Mais ce n’ai pas mon cas. Je ne m’identifie pas vraiment à un parfum. Pour moi ils me provoquent des émotions, sensations … Je les contemple comme une œuvre d’art, j’admire leur beauté. Bref je n’ai pas ce rapport parfum=signature . Je n’aime pas spécialement qu’on me reconnaisse à mon parfum. Seuls les gens proches peuvent le faire car il y en a certains qui reviennent plus souvent .

    J’ai envie parfois d’un parfum doudou réconfortant , j’ai envie de sucre, j’ai envie d’épices, j’ai envie de roses, j’ai envie de fraîcheur … Ça dépend du jour ! Je suis quelqu’un qui se lasse facilement, on ne me verra pas souvent manger le meme plat plusieurs repas d’affilés, ni mettre toujours le même rouge à lèvres. J’ai besoin de mon harem à parfums .

    Ce que je trouve triste pour celles qui n’ont qu’un parfum, c’est quand ce dernier est reformulé et qu’elles ne le reconnaissent plus. Ça ne risque pas trop de m’arriver, j’en aurais d’autres pour me consoler . Je serai triste biensûr mais certainement moins .

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    De toute façon la vraie femme est une connasse (non c’est pas ça?).

    [Reply]

  4. J’ai eu cette tentation du parfum signature, j’avais trouvé un parfum “tout terrain” dans lequel je me sentais bien, que quasiment personne d’autre ne portait … et tellement peu de personnes le portaient qu’il a été discontinué.
    Ca m’a fait le coup deux fois de suite, donc depuis j’ai abandonné toute velléité de fidélité à un parfum – même si depuis, grace à ebay, j’ai remis la main sur un flacon de mon premier amour … je le porte toujours avec plaisir, mais avec parcimonie, et puis j’ai tellement de plaisir à découvrir de nouvelles sensations ! Pour moi, porter toujours le même parfum, ce serait comme manger tous les jours la même chose : impensable !

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    C’est vrai que c’est d’autant plus tragique qu’un parfum s’arrête si on a trouvé son parfum signature… alors que nous avec notre multitude de flacons y a toujours un remplaçant :p

    [Reply]

  5. J’ai des passions parfumées multiples et diverses, et je serais bien embarrassée si il ne fallait en garder qu’un. C’est amusant que certains attendent une signature parfumée, alors que dans d’autres domaines (s’habiller, se maquiller, se coiffer, se nourrir, se cultiver…), le fait de varier est plutôt valorisé il me semble (je me souviens qu’une prof de mon collège était toujours habillée strictement de la même manière, on trouvais tous ça étrange). Il y a un côté «ton odeur t’identifie donc tu dois toujours te parfumer de la même manière», et je comprends que quand on ne porte qu’un parfum il y ait une identification forte, mais pourquoi l’imposer à tous ? Surtout que si on est attaché à une identité olfactive, il y a toujours les odeurs propres à chacun, certes plus discrètes qu’un parfum et peut-être moins souvent perçues consciemment, mais qui ne sont pas remplacées par les parfums.
    Amusant aussi ce lien fait entre parfum et personnalité ou physique. Je comprends que certains parfums évoquent des physionomies ou des caractères particuliers, mais je ne vois pas pourquoi on devrait se conformer à ces images plutôt qu’à nos gouts et nos envies (nos gouts disent surement quelque chose de nous, mais c’est un peu plus compliqué que ça). Est -ce que je trompe sur la marchandise en portant une tubéreuse pulpeuse ? Peut-être mais ça m’est égal, je porte ce qui me fait envie, sans me demander si c’est en accord avec l’image que je renvoie.
    Je me parfume avant tout pour moi-même, selon mes envies et mon humeur, en essayant quand même de ne pas incommoder, mais très rarement en fonction de l’image que ça pourrait donner ou alors dans des circonstances particulières (entretient important…). Surtout que les ressentis sur un même parfum peuvent être tellement différents qu’il me semble complètement illusoire d’espérer maitriser le message transmis !
    Je pense aussi que ce mythe du parfum signature est à l’origine de bien des réactions épidermiques face au critiques, qui donnent l’impression qu’on a insulté directement celui qui le porte, et comme ça a été dit de bien des déchirements en cas de reformulation/discontinuation (déjà que sans être fidèle on peut être très attaché…).

    Merci en tout cas pour cet article !

    Potra

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Moi je dis, ceux qui se contente d’un seul parfum, ils savent pas ce qu’ils ratent ^^ (mais leur banquier doit les aimer plus que les nôtres :p)

    [Reply]

  6. Poupoune, comme toi, j’aime accorder mon parfum à mon humeur. Je ne me vois pas rester toute une vie avec un seul parfum, même s’il me ravit.
    Il m’arrive parfois d’utiliser le même pendant deux semaines, puis de changer.
    Un jour, j’aurai besoin de douceur (parfum sucré, ou odeur de linge propre), un autre de séduction (note de gingembre, poivre, datura,…), encore un autre de peps et de bonne humeur (agrumes, fruits),…
    Je me parfume avant tout pour moi-même, je veille d’ailleurs à ne pas incommoder les autres, en me parfumant modérément (1 à 2 pshits suivant la concentration).

    [Reply]

  7. Personnellement j’en ai quelques uns mais j’ai une préférence pour mon coup de cœur : Jeanne de Lanvin 🙂

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Ha je ne le connais pas, il faudra que j’aille y mettre une narine (mais je manque un peu de culture parfumée en vintages je le confesse)

    [Reply]

  8. Longtemps, longtemps je n’ai pas porté de parfum ….un quinzaine d’années ….et pourtant , je portais des choses jeunes et acidulées ….et puis ma vie a changé et mon nez aussi …..j’y suis revenue très doucement il y a un an seulement avec un coup de coeur signé Serge Lutens …..depuis je suis à mon quatrième Lutens et j’ai même osé un artisan parfumé ;-)….disons que je “papillonne” autour de 4 parfums selon mon humeur du matin ….j’ai mis Rousse de côté pour l’instant , bien trop fort pour l’instant mais cela m’a donné envie de le ressortir … ….bises

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Ha Rousse magnifique en hiver <3

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *