Quand il faut souffrir pour être belle

Pour être au top des critères actuels de la féminité et de la beauté, le moins que l’on puisse dire c’est qu’il faut parfois prendre sur soi : épilation à divers endroits où ça fait bien mal, médecine et chirurgie esthétiques (les injections, ça pique, et une chirurgie reste une chirurgie, après on a mal), techniques amincissantes ou contre la cellulite qui vous donnent l’impression de passer à travers une moissonneuse-batteuse en fonctionnement, etc.

source: www.guide-epilation.com

Heureusement, il reste les cosmétiques pour se chouchouter. C’est bien connu, les marques de soins font de gros efforts (et investissements) pour travailler la sensorialité de leurs produits. Tout est pensé pour plaire : le parfum, la texture, l’effet immédiat sur la peau (effet glaçon, apaisant, etc.), la couleur, le packaging. Bref, tout pour que le moment où vous appliquer votre crème soit un véritable moment de plaisir. Sauf que…

Il existe des soins, visage ou corps, qui n’ont pas pris le parti de vous faire passer un bon moment. Non, pas du tout. Alors je n’irai pas jusqu’à dire que c’est douloureux comme un lendemain de chirurgie des paupières ou une séance de palper-rouler enthousiaste. Mais disons que le moment de les utiliser n’est pas synonyme de la bulle de douceur qu’on pourrait attendre, et qu’il faut parfois se forcer un peu… Il en existe sans doute d’autres,mais je vais vous présenter ici 3 soins que j’ai testés et qui appartiennent à cette catégorie.

Le premier est le Glycolic masque de Mene & Moy, marque bien connue pour ses produits aux AHA (l’acide glycolique en est un). Les AHA (acides α-hydroxylés) sont utilisés en cosmétique pour leur capacité à diminuer la force des liaisons entre les cellules mortes de l’épiderme (kératinocytes), ce qui permet d’éliminer ces cellules et de révéler la couche cellulaire en dessous, plus lisse, plus tonique. L’acide glycolique est utilisé pour diminuer les rides, les imperfections et les tâches.

Ce masque, destiné aux peaux mixtes à grasses, permet d’obtenir un peeling très léger, à la maison. Le temps de pause est très court, 2 à 4 minutes, et au début, il vaut mieux le laisser le minimum indiqué, pour tester la sensibilité de sa peau, sinon gare à la brûlure! De toute façon, on a pas vraiment envie de le garder longtemps, parce que ça pique! De même, je recommande de ne pas l’utiliser en hiver et en été, car sur une peau sensibilisée par le froid ou le soleil, il peut faire plus de mal que de bien. Je déconseille aussi aux peaux très sensibles.

Dans le genre “les phobiques des aiguilles vont faire une syncope”, les soins Mésotherapist et Méso-Sculpt de Filorga. Le principe de ces deux soins, c’est l’utilisation d’un roller garni de petites aiguilles qui vont créer des micro_canaux dans l’épiderme, pour stimuler le derme et favoriser la pénétration des actifs des soins. Pas de panique, le biseau des micro-aiguilles n’est pas affuté, donc ça ne coupe pas et ne peut pas percer la peau. De plus, la longueur des aiguilles est inférieure à l’épaisseur de la peau à l’endroit le fin (contour des yeux).

Pour le Mésotherapist, la solution qui accompagne le roller contient le cocktail star Filorga, le NCTF (je vous l’avais décrit ici). L’application se fait comme suit, tous les soirs :

  • un quadrillage du visage avec le roller (pas le peine d’appuyer comme une brute!) : passage horizontal, puis vertical;
  • pschittage du visage avec la solution stérile;
  • à nouveau quadrillage du visage avec le roller;
  • on laisse sécher.

Donc le passage du roller c’est pas le moment le plus agréable de la journée. Mais on sent dès le lendemain de la première application que la peau est plus tendue, plus tonique. Des copines avec une peau plus marquée que la mienne en sont très satisfaites. Moi je l’utilise plutôt quand j’ai besoin d’un coup de boost (et ça marche bien!).

Sur le même principe, Filorga a sorti le Méso-Sculpt, un programme anti-cellulite et fermeté. La solution contient un complexe exclusif à base de dérivé de caféine, accélérateur de lipolyse, de molécules actives de thé vert à action détox et de NCTF redensifiant. Là encore on quadrille les zones à traiter avec le roller, on pschitte, et on requadrille. Attention à y aller doucement avec le roller, car si vous aller trop vite/trop fort, les micro-aiguilles s’accrochent dans la peau, ce qui peut faire mal (si vous avez des griffures après, c’est que vous allez trop fort!) et qui abîme le roller (les micro-aiguilles s’usent trop vite et l’axe des rollettes peut casser, comme c’est arrivé à ma voisine).

Ma voisine, phobique de la cellulite, l’a testé pendant 3 semaines (elle a tué le roller avant les 6 semaines réglementaires…), et même à seulement la moitié du traitement optimal, j’ai constaté une peau plus ferme, plus régulière. En revanche, n’espérez pas trop une perte en centimètres, le produit n’est pas fait pour ça.

source: www.cachounette.com

Peut être ces soins jouent-ils également sur ce fameux adage “il faut souffrir pour être belle”? Comme un désinfectant doit piquer ou un médicament à avaler doit être dégueulasse pour être considérés efficaces, ces soins qui demandent de prendre sur soi n’en semble-t-il pas plus efficaces dans la tête de celle qui les utilise?

Ce qui est certain, c’est que ces soins ne peuvent pas jouer sur le plaisir d’utilisation, et ne peuvent donc compter que sur leur efficacité. Le marketing, ça marche bien 5 mn, mais si les promesses ne sont pas au rendez vous, c’est foutu. Imaginez : non seulement l’utilisation de ce soin n’est pas un moment hyper agréable,mais en plus ça ne marche pas! C’est “souffrir” pour rien! Les marques doivent être bien sûres de la qualité du produit qu’elles proposent, sous peine de voir le bouche à oreilles (et les blogs!) ruiner tous leurs investissements.

Et vous, vous connaissez des soins pas franchement agréables mais efficaces (ou pas!)?

  Produits Filorga reçus pour review

9 thoughts on “Quand il faut souffrir pour être belle

  1. C’est marrant ce que tu dis sur le Glycolic Mask de M&M… J’en ai déjà eu 2 échantillons et même si ça picote au début, je peux facilement le garder plus longtemps (une dizaine de minutes) sans aucun soucis de brûlure ni rien… Pourtant j’ai la peau fine et relativement sensible. o_O

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Ca dépend de la peau de chacune 🙂 une fois je l’ai utilisé en hiver ça m’a brûlé sous le nez 🙁

    [Reply]

  2. Moi je pars du principe qu’on souffre déjà bien assez autrement (qu’on soit une femme ou pas), donc en rajouter une couche pour soit disant “prendre soin de soi” ? No wayyyyy 8D

    Donc mes poils restent là où ils sont, et si jamais un produit me fait mal/pique/brûle/whatever >> plus jamais. SAUF si c’était un truc hyyyyyyyyper efficace (genre, qui fait aussi le café), là oui je serais éventuellement prête à souffrir un peu. Mais, pas trop non plus, faut pas abuser XD

    (le comm vachement constructif lol)

    [Reply]

  3. Aaaah ces trucs à aiguilles me font peur ! Nan sérieusement je serais pas prête à peut être me faire mal ou à passer un moment peu agréable tous les jours pour une histoire de fermeté. A mon avis ça doit être possible de trouver un soin aussi efficace mais qui allie plaisir d’utilisation. Pour moi l’application de cosmétiques doit être un moment de plasir ou au moins relaxant. Sinon, je passe mon tour ^^

    [Reply]

  4. Pas assez patiente pour ces rituels…alors que c’est certain, je fais partie des maso qui pensent que si c’est désagréable, c’est que ça sera efficace !!!

    [Reply]

    Paddychat Reply:

    Pour répondre à ta question, comme produit pas très agréable mais efficace :
    les cold creams, bien grasses, elles hydratent et adoucissent bien ma peau mais il faut se resoudre à ressembler à un monstre pendant une bonne dizaine de minutes ! Et pour nettoyer, le masque à l’argile “de base”, qui lui fera ressembler à la “créature des marais” !!!
    Rien que des produits très simples…

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Halala j’ai en stock un masque Shills (marque asiat) type peel off, c’est une horreur ce truc : soit t’attends pas assez et impossible de l’enlever, soit t’attends trop et ça te fais épilation du duvet en cadeau bonux! Essayé 2 fois, détesté 2 fois, je vais faire un billet vengeur et poubelle!

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *